20 Ocak 2017 Cuma

René Descartes (Felsefe Yazıları-2)

        Bonjour à tous.


        Aujourd'hui, je vais vous raconter un mathématicien, un physicien, un philosophe qui est considéré comme le père de philosophie moderne. Je crois que la plupart de vous le connaissent. 
Il s'appelle René Descartes.

        Il est né à La Haye-en-Touraine (aujourd'hui Descartes, Indre et Loire) en 1596 et il est mort à Stockholm en 1650. Sa mère était morte après so naissance. Il était un fils d'un père juriste. C'est pourquoi il a étudié le droit. Son père voulait qu'il soit un juriste. Il a été diplômé de l'université de Poitiers en 1916. Mais Descartes, malgré le volonté de son père, a choisi la philosophie et l'écriture. Le but de cette décision était "examiner le soi-même et le grand livre du monde". Donc il employait le reste de sa jeunesse à voyager, à voir des cours et des armées, des gens de diverses humeurs et conditions, à recueillir diverses expériences, et pendant ce temps, il toujours pensait... sur le monde, sur le soi-même, sur l'âme et le corps de l'homme, sur la durée.. sur les livres qu'il écrira...

        En 1628 il est allé aux Pays-Bas et il a resté ici jusqu'a 1649. Il a publié toutes ses ouvres dans cette période.

-Discours de la Methode Pour Bien Conduire sa Rison et Chercher la Verité Dans les Sciences
-La Géométrie
-La Dioptrique
-Les Météores
-Les Méditations Métaphysiques
-Les Principes de la Philosophie
-Les Passions de l'Ame

Ce sont le travail principal de Descartes.

        Je voudrais parler de "Discours de la Méthode" dans lequel Descartes a affirmé "Je pense, donc je suis." La plus célèbre ouvre de Descartes. En fait, c'est un préface d'autres rois livres: la Dioptrique, les Météores et la Géométrie. Et il les a écrit en Français. C'était une révolution, parce que c'est le premier fois dans l'histoire de la philosophie. Puisque avant lui, les textes a été écrit en Latin. Peu de personnes étaient capable de lire les textes de philosophie. Seules les érudits lisant le Latin pouvaient lire la philosophie. Descartes vraiment a la volonté qu'ils soit compréhensibles par tous, et de ce fait il a choisi de les écrire en Français.
        Premièrement, ce qui est douteux est considéré comme faux par Descartes. Il a dit que, si justement je ne sui pas sûr que ce soit vrai ou ce si c'est faux, on va le mettre du côté du faux. Ou c'est vrai il faut être démontré, justifié, argumenté comme vrai, ou alors, c'est nécessairement du côté du faux par Descartes.
        Nos sens (toucher, goût, vue) ne sont pas réellement fiable puisqu'ils peuvent nous tromper quelques fois. Par exemple, je pense que c'est un crayon mais ceci peut-être un stylo. Par exemple, je vois une fille, de loin. Et je pense qu'elle est belle. Mais quand je viens à côté d'elle, je comprends que je me trompe. Et donc il ne veut plus se fier au connaissance que nos sens peuvent nous amener. Descartes remet en question, il se met à douter, et il rejette comme du côté du faux toutes les connaissances nos sens peuvent nous apporter.
        En plus, il rejette toutes les connaissances qui débouches de la raison, à nouveau, du côté du faux. Comme "raisonnement, démonstration, logique, mathématique, rationnel etc." Il n'en veut plus. Parce qu'ils peuvent tromper aussi.
        Alors, c'est le doute cartésienne. Il y a un d'autre type du doute. Le doute sceptique, dans le grec ancien. Les différences entre ces deux types du doute sont ceux que, le doute cartésienne est un doute radical, volontaire, méthodique, systématique et hyperbolique. Et il se douter de toutes pour parvenir à une chose à propos laquelle il n'est plus possible de douter.
        Après ça Descartes se demande que "De quoi n'est-il alors plus possible de douter?" Et puis il a trouvé son premier vérité. Il a dit que:

Quelqu'un qui doute ne peut pas douter qu'il en train de douter.

Douter c'est-à-dire penser,

et penser c'est-à-dire exister.

Donc si je doute, je pense.


Je pense, donc je suis!

2 yorum: